Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 12:36

Traduire, c'est permettre que la communication se fasse par-delà un obstacle autrement infranchissable : la barrière des langues, la méconnaissance d'un code [pictogrammes], la surdité [traduction en langage des signes].

La traduction a pour rôle et pour but de permettre la diffusion (si possible universelle) des produits, des concepts, des idées, etc. par le biais d'instruments ou documents qui les accompagnent ou s'y rapportent.

Qu'il s'agisse de l'aide en ligne d'un logiciel ou des schémas de montage électrique qu'utilise un technicien confiné dans la fosse sous une écorceuse ou une presse à emboutir, le produit résultant de l'activité du traducteur - la traduction - doit répondre, dans son contenu et dans sa forme :

  • aux besoins de l'utilisateur et aux contraintes de ses utilisations (un mode d'emploi traduit, par exemple, doit être ergonomique),
  • aux objectifs de celui qui fait traduire (vendre, convaincre, amuser, mettre en garde, gagner de l'argent, permettre d'utiliser, etc.),
  • mais aussi aux usages, normes et conventions applicables (notamment, mais pas uniquement, en ce qui concerne la terminologie et la phraséologie, surtout lorsque leur usage est circonscrit à une entreprise ou même à un produit).
  • Pour que le message - et le produit - passent, il faut d'abord que ce message soit accepté, puis compris, dans la culture destinataire. C'est seulement une fois qu'il sait ce qu'il doit dire que le traducteur organise le contenu et l'exprime dans le code voulu (ce code étant généralement, mais pas exclusivement, du code linguistique).

    Il y a donc d'abord transfert culturel (avec tout ce qu'il faut au besoin d'adaptation), et ensuite transfert linguistique. La substitution visible de formes et codes (linguistiques ou non) résulte, en profondeur, dune substitution moins visible de modes et schémas de pensée, d'organisations de discours, de techniques de présentation, de logiques de présentation, de modalités d'analyse ou d'interprétation d'objets et concepts, d'appel au subliminal. Pour que tout cela fonctionne, il faut impérativement que le traducteur maîtrise les modes de pensée et de fonctionnement de la communauté pour laquelle il traduit.

    En fait, le traducteur intervient en aide à l'importation ou à l'exportation d'idées, de concepts, de raisonnements, de pensées, d'architectures de discours, de préjugés, de machines, de services, de mythes, et ainsi de suite. Il intervient également en agent incontournable dans les actes ou opérations internationaux (information du client, extradition, ventes, achats, échanges, voyages, etc.) Il est l'agent d'échanges économiques, stratégiques, culturels, techniques, littéraires, cinématographiques, juridiques, scientifiques et idéologiques.

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by LinguaSpirit
    commenter cet article

    commentaires