Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 15:16

Sur vos relevés de notes, notamment le baccalauréat :

Mention très bien : with highest honour

Mention bien : (awarded ) with high honours

Mention assez bien : (awarded ) with honours

Mention passable : with standard pass


Généralement pour les masters et thèses :

Mention très bien : Summa cum Laude

Mention bien : Magna Cum Laude

Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 00:55

Jeu gratuit proposé par Linguaspirit depuis Quizz.biz

Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 15:35
Internet regorge de dictionnaires en ligne, glossaires et banques de données terminologiques en tout genre. Il est donc difficile de faire le tri.

Les dictionnaires en ligne sont nombreux. Un des plus connus est sans conteste Wordreference, dictionnaire multilingue espagnol, français, anglais, italien et russe.

Sur Travlang, vous trouverez des combinaisons de langues encore plus nombreuses.

Si vous cherchez d’autres dictionnaires, Lexicool peut se révéler utile. Il s’agit d’un annuaire de dictionnaires et glossaires bilingues et multilingues en ligne consultables gratuitement sur Internet.

D’autres dictionnaires s’avèrent intéressants :

  • Dictionnaires d’autrefois est un regroupement de dictionnaires français du 17e, 18e, 19e et 20e siècles créé par le département langues romanes de l’Université de Chicago développé en collaboration avec le laboratoire ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française).

Les banques de données terminologiques sont cependant plus adaptées aux travaux de traduction car elles présentent des domaines de spécialité. L’IATE (Interactive Terminology for Europe) est une référence en la matière. Il s’agit en fait d’un partenariat entre les différents organes de l’U.E. qui ont fusionné leurs bases de données terminologiques afin de renforcer la coopération interinstitutionnelle. Depuis 2007, le grand public peut donc avoir accès à une base de données terminologique multilingue regroupant toutes les combinaisons entre les langues de l’U.E. Les termes introduits sont ceux rencontrés par les traducteurs et terminologues de l’U.E.

L’Office Québécois de la Langue Française propose quant à lui le Grand Dictionnaire Terminologique : une banque de données terminologiques (combinaisons entre les langues anglaise, française et latine) regroupant des termes appartenant à des domaines de spécialité.

D’autres bases de données terminologiques fleurissent sur la toile depuis ces dernières années. On peut citer par exemple celle du RETIF créé par l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique qui répertorie des termes français/anglais liés à l’informatique, ou encore NetLingo, dictionnaire unilingue anglais de termes relatifs aux technologies et à la communication, accompagnés de définitions complètes.

Toutes ces ressources peuvent être utiles dans les travaux de traduction mais n’oublions pas que le travail d’un traducteur est avant tout de se documenter sur le thème qu’il va traiter. On ne peut donc pas se limiter à parcourir des dictionnaires.

Pour toute demande particulière de renseignement concernant des dictionnaires, glossaires ou ressources terminologiques. N'hésitez pas nous contacter. L'équipe de LinguaSpirit sera ravie de vous fournir des informations, indications ou conseils totalement gratuits!

Lindsay Gopal
Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 16:17

English version

La question est évidemment un peu provocatrice car il est de bon ton lorsqu’on est traducteur et a fortiori une agence de traduction de dénoncer le scandale de la traduction automatique à laquelle ont recours de nombreux sites Internet qui se veulent pourtant sérieux.

Il convient cependant de faire la part des choses et d’admettre une bonne fois pour toutes que la traduction automatique a une certaine utilité dans des cas très précis. Prenez un particulier qui surfe sur la toile. Quoi de plus agaçant que de tomber sur un site en langue étrangère et de n’avoir aucune idée de son contenu ? L’internaute doit-il alors faire appel à un professionnel qui lui facturerait la traduction du site avec livraison quelques jours plus tard pour ensuite s’apercevoir que le site en question ne l’intéressait finalement pas ?

Soyons honnête, dans un tel cas, la traduction automatique est tout à fait salutaire. L’internaute ne parlant pas coréen, suédois ou islandais sera bien content d’avoir à disposition une traduction fut-elle approximative et désastreuse mais qui donne tout de même une idée, certes vague, du sujet abordé.

Autre cas : l’internaute discutant en ligne avec une personne ne parlant pas la même langue que lui. Pour prendre un cas concret comment converser avec un Chinois quand on ne parle pas un mot de mandarin ? La réponse tient en deux mots : traduction automatique. L’exercice est fastidieux mais cela ne saurait arrêter les plus courageux d’entre nous !

On l’aura compris, les traducteurs automatiques sont particulièrement utiles pour les internautes chevronnés qui refusent que la langue puisse ériger des frontières sur le seul espace au monde où l’on peut encore voyager sans visa.

Il faut donc reconnaître à la traduction automatique son unique qualité qui est également son pire défaut : elle est instantanée !

Nous ne saurions, tout de même, conclure ce billet sans parler de la traduction humaine qui est, doit-on encore le dire, tout à fait irremplaçable et inimitable. La « machine » ne saura jamais capter l’ironie, les sous-entendus, les jeux de mots, les références culturelles et tant d’autres subtilités linguistiques et encore moins les retranscrire dans une langue cible.

Toute personne (physique ou morale) souhaitant donc s’adresser à un public étranger a donc tout intérêt à faire appel à un traducteur professionnel. C’est un gage d’ouverture et de respect qui sera toujours estimé à sa juste valeur.

Un dernier conseil : n’oubliez pas que vous ne pouvez jamais juger de la qualité d’une traduction à moins d’être vous-même bilingue. Saisissons d’ailleurs cette occasion pour rappeler que le bilinguisme ne garantit pas la qualité d’une traduction car traduire est un métier à part entière.

Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 14:26


Dans un précédent article, nous vous parlions sommairement de Trados™ qui est un des logiciels de TAO les plus utilisés fonctionnant sur le principe de la TM (Translation Memory) ou Mémoire de Traduction.


Il existe bien sûr d’autres solutions bien moins onéreuses que Trados™ qui se distingue également par son coût très élevé. Nous en avons sélectionné quelques unes. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive car nous ne les avons pas toutes testées. Nous vous invitons donc à réagir et à nous faire part de vos impressions et de vos expériences sur ces différents programmes.


Wordfast


Ce logiciel est probablement le plus simple de tous, ce qui n’en fait le moins efficace. Créé par un traducteur indépendant, Yves Champollion (qui avait de solides connaissances en informatique), Wordfast a été longtemps totalement gratuit et enrichi par ses divers utilisateurs. Il est payant depuis peu (2002) mais reste la solution la moins chère en termes de mémoire de traduction.


Fonctionnalités :

  •  Compatible PC/MAC
  •  Mise en place d’un glossaire en temps réel
  •  Liens vers des dictionnaires externes
  •  Glossaires personnalisables intégrés
  •  Compatibilité directe avec les standards du marché tels que Trados 2, 3, 5, 6 & 7
  •  Echange de mémoires, glossaires MultiTerm, segmentation compatible
  •  Traduction possible sous Excel, Power Point et Access
  •  Traduction des documents taggés préparés par RWS Rainbow ou Trados Stagger
  •  Téléchargeable et partageable en réseau

OmegaT

OmegaT est un logiciel gratuit d'aide à la traduction écrit en JAVA.

Fonctionnalités :

  • Choix des correspondances
  • Correspondances totales ou approximatives
  • Traitement simultané de différents projets.
  • Utilisation simultané de différentes mémoires de traduction.
  • Glossaires externes
  •  Format des documents compatibles: Texte, HTML, OpenSource.org/StarOffice (la  dernière  version possède d'excellents filtres de conversion de fichier MS Word, Excel, rtf).
  •  Gère l'Unicode (UTF-8) permettant l'emploi d'alphabets non-latins.
  •  Compatible avec d'autres logiciels qui utilisent les mémoires de traduction.


Déjà Vu

Déjà Vu est un système de TAO à la fois simple et puissant. Il combine la technologie de mémoire de traduction (MT) avec les techniques EBMT (Example-Based Machine Translation, traduction automatique basée sur l'exemple). Comme ses pairs, il représente un gain de temps considérable en matière de productivité mais également de cohérence.

Pour le chef de projet, Déjà Vu fournit tous les outils nécessaires pour évaluer, préparer et contrôler un projet de traduction de et vers n'importe quelle langue prise en charge par Windows.

Fonctionnalités :

  • Intégration : un seul logiciel donnant accès à toutes les fonctions de traduction et de gestion de projet nécessaires
  • Simplicité : interface conviviale avec des assistants qui vous guident pas à pas
  • Flexibilité : le traducteur garde sa liberté d’écriture, que le texte soit technique ou marketing
  • Ouverture : Déjà Vu accepte tous les formats de fichier répandus ; il est également compatible avec les autres outils de TAO
  • Affichage automatique des traductions existantes avec des informations détaillées sur leur origine (date, projet, auteur, etc.) : assure le respect de la terminologie du client et optimise la productivité
  • Assurance qualité : de puissantes fonctions de vérification automatique (terminologie, chiffres, etc.) et de filtrage (vérification de la cohérence des traductions) optimisent la qualité des traductions
  • Sécurité : l’approche SGBD de Déjà Vu™ assure la sauvegarde automatique des traductions ; il est en outre possible de sécuriser le projet avec des mots de passe (9 niveaux d’accès : chef de projet, traducteur senior, junior, etc.) pour éviter l’écrasement de traductions valides



Il existe d’autres outils tels que Accross™, Similis™ ou encore TStream™ dont nous vous parlerons dans un prochain article. En attendant, si vous n’arrivez toujours pas à vous décider, nous vous invitons vivement à lire le très précieux article de Véronique Sauron «Wordfast™ et Trados™, le combat de David contre Goliath » qui souligne parfaitement les avantages et inconvénients de l’un ou l’autre logiciel.


Quelques liens utiles :

www.omegat.org
http://www.wordfast.net
www.trados.com
Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 15:25
TRADOS est LE logiciel de traduction assistée par ordinateur permettant de garder en mémoire toutes les traductions effectuées par les traducteurs et de ne pas avoir à traduire une nouvelle fois les occurrences, expressions et phrases répétées dans le texte. En outre, cela garantit une harmonie terminologique d’un document à l'autre et permet un gain de temps considérable pour les délais très courts.

Processus :

1- Les documents sont systématiquement passés sous Trados qui en repère les répétitions.
2- Les répétitions sont traduits par un même traducteur avant l’envoi aux autres traducteurs du projet
3- Les traducteurs traduisent le texte non traduit sous Trados qui garde les traductions en mémoire.

Ainsi Trados reconnaît et traduit immédiatement les segments précédemment traduits de sorte qu’une même phrase n’est jamais traduite deux fois.
Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Outils linguistiques
commenter cet article