Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 15:18

Si l’italien a su s’imposer dans le monde comme la langue de l’art, il n’en subit pas moins les influences linguistiques de deux autres cultures dominantes, à savoir l’anglais et le français.


Ainsi, si vous choisissez de traduire un document concernant l’informatique, n’oubliez pas votre dictionnaire d’anglais, car celui-ci vous sera d’une incroyable utilité. L’ensemble des mots et expressions relatifs à ce domaine a presque entièrement été conservé en anglais : de la composition de l’ordinateur aux logiciels, rien n’est oublié ! A l’exception de l’écran et du clavier, en Italie tout l’informatique ou presque  est exprimé dans la langue de Shakespeare.


Commodité ou obligation ? Influence ou tendance ? Le fait que la langue anglaise soit considérée aujourd’hui comme vecteur de communication internationale n’est plus un secret, quant à l’informatique, il régit actuellement les rapports entre les populations des quatre coins du globe. Quoi de plus normal, alors, que de parler informatique en anglais ? Evoquer la souris en disant « il mouse » ou des logiciels en employant «software»  serait, semble-t-il, plus professionnel.


Mais l’usage d’une langue étrangère dans une conversation entre italiens ne s’arrête pas là : la mode italienne exige actuellement que des mots ou expressions français soient introduits négligemment dans une discussion… Plus « chic », dîtes-vous ? En effet, évoquer la culture française paraîtrait plus élégant, et les animateurs des émissions télévisées ne s’en lassent pas ! Prenons l’exemple des candidats aux jeux télévisés auxquels on propose « un’altra « chance » », pour les inciter à rejouer, or l’équivalent existe en italien et s’intègrerait parfaitement dans la phrase. De nombreux cas de ce genre apparaissent depuis quelques années dans la langue italienne.


Interrogeons-nous sur les raisons et les conséquences de cette curiosité : s’approprier les expressions des langues dominantes serait ainsi une façon d’enrichir son patrimoine culturel ? A l’heure de la mondialisation, faut-il considérer ce mélange multiculturel comme ouverture sur le monde ou bien s’agit-il au contraire d’une menace d’extinction des langues minoritaires au profit de quelques unes majoritaires ?

 

Peut-être faut-il simplement croire en l’existence de langues spécifiques pour des domaines bien particuliers : ainsi l’italien pour l’art ou le romantisme ;  le français pour la mode ou la cuisine, et enfin l’anglais pour des sujets techniques, ou comme langue véhiculaire universelle

 

Sylvia Frigau

Partager cet article

Repost 0
Published by LinguaSpirit - dans Curiosités linguistiques
commenter cet article

commentaires