Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 16:24
TRADUCTION ASSERMENTEE, JUREE ou CERTIFIEE

D’après le syndicat national des traducteurs français (SFT). Le terme correct est traduction CERTIFIÉE. On ne peut pas dire d’une traduction qu’elle est «assermentée », ce qui présumerait qu’elle a prêté serment… Il est admis aussi de dire «traduction effectuée par un expert traducteur » car ce sont les experts judiciaires qui ont effectivement prêté serment lors de leurs nominations ».

QU'EST-CE QU'UNE TRADUCTION CERTIFIEE ?

Une traduction certifiée est tout d'abord une traduction comme les autres. La différence essentielle réside dans le fait qu'elle est réalisée par un expert traducteur (très souvent appelé traducteur assermenté), c'est à dire agréé et expert auprès de la Cour d'Appel de sa région, qui appose son cachet sur les documents. Le traducteur assermente une traduction pour attester qu'elle est authentique, exacte et conforme à son document source, dans le but de lui donner un caractère légal et permettre ainsi à son client de la produire dans le pays étranger qui exige un document officiel.

ASSERMENTATION, LÉGALISATION ou APOSTILLE : quelle est la différence ?

Pour officialiser un document à utiliser dans un pays étranger, une assermentation de la traduction de vos documents peut suffire. Mais pas toujours. Parfois, d'autres démarches peuvent vous être demandées pour renforcer le caractère légal de votre document, parmi lesquelles :

- la légalisation : elle peut être réalisée par une mairie, un notaire ou une CCI. Le but est que l'autorité concernée vérifie l'identité de l’expert traducteur et qu'elle authentifie la signature dudit expert. Seuls les documents créés en France peuvent être légalisés en France. A défaut, il faut s’adresser aux autorités du pays où le document a été produit (consulats, ambassades).

- l'apostille impose un degré de sécurité supplémentaire puisque dans ce cas, c'est l'Etat qui se porte garant de la traduction assermentée. En France, pour une procédure d'apostille, après s'être déplacé en mairie ou auprès d'un notaire pour légaliser son travail, l'expert assermenté envoie la traduction à la Cour d'Appel qui certifie que la signature de l'officier de mairie ou du notaire est authentique et conforme à la procédure légale. Cette procédure peut donc être chronophage.

COMMENT SAIT-ON SI UN TRADUCTEUR EST RÉELLEMENT CERTIFIE ?

Rien de plus facile : un traducteur assermenté est expert auprès d'une Cour d'Appel. Pour vérifier qu'il est bien certifié, il suffit donc de demander à ladite Cour d'Appel la liste officielle des traducteurs experts. Vous pourrez ainsi valider s'il y figure.

Partager cet article

Repost 0
Published by LinguaSpirit
commenter cet article

commentaires

pascal 14/11/2016 00:14

Visitez le site Internet : http://www.linguaspirit-international.net/